Télephone Royole
Actualités Royole a gagné une course de vitesse, mais perdu en crédibilité

Royole a gagné une course de vitesse, mais perdu en crédibilité

Si le but de Royole était de prouver à la concurrence qu’il était capable de sortir le premier smartphone pliable de l’histoire, il a réussi. Par contre, l’accueil réservé à cet appareil a été très mitigé lors des évènements où il a pu être pris en main par le public et les spécilialistes…

Depuis le temps que l’on entend parler du smartphone à écran pliable, on attendait, bien évidemment les leaders du marché, notamment Samsung, qui avait communiqué dernièrement sur ce produit. Et c’est un (presque) inconnu, la marque Royole qui s’inscrit en tête de peloton en présentant au monde son modèle de téléphone à écran pliant

A quoi ressemble le smartphone à écran pliable de Royole ?

Sans surprise, le smartphone pliable Royole ressemble à un…smartphone quand il est plié, avec deux écrans. Le premier, sur l’avant de l’appareil affiche une résolution de 810 x 1440 pixels, tandis que le deuxième écran, que l’on pourrait dire, en quatrième de couverture, est de 720 x 1440 pixels.

En ouvrant le smartphone FlexPai, on obtient le format similaire à celui d’un mini iPad, l’écran faisant 7,8 pouces de diagonale. Si ce produit est déjà commercialisé en Chine, il n’a pas suscité l’enthousiasme des journalistes et du public qui ont pu le tester l’appareil en réél lors du CES de 2018.

Ce que la presse spécialisée reproche au Royole FlexPai

Pour les testeurs présent sur le stand CES, le modèle de Royole n’est pas abouti. Il est facile d’arriver à la conclusion que sa présentation n’avait d’autre but que de battre les concurrents au poteau. Pourtant, avec une telle manœuvre, Royole perd en crédibilité, en proposant un appareil qui ne séduit pas. Vendu 1300 dollars en Chine, il présente tant de dysfonctionnements aussi bien physiques qu’au niveau du software que la presse s’interroge sur l’avenir du produit.

Soit, il propose une technologie intéressante et son écran présente une résistance, malgré sa souplesse, qui force le respect. Mais la charnière qui permet de l’ouvrir et de le fermer ; donc de le faire passer en mode tablette ou en mode smartphone rend l’appareil inesthétique et impossible à ranger. Les utilisateurs qui ont l’habitude de ranger leur téléphone dans leur poche arrière en seront pour leurs frais. Passé l’aspect esthétique, les applications affichent un temps de latence important quand on passe d’un écran à un autre ou répondent carrément absent, quand on les sollicite. De quoi faire oublier l’Android 9 Pie…

Samsung va officiellement présenter son modèle personnel, ainsi que Huawei, le 20 février 2019. Après le coup d’éclat (que l’on pourrait qualifier de coup d’épée dans l’eau) de Royole, les deux marques ont intérêt à surpasser leur concurrent, en termes de design, de technologie et de fonctionnalités. D’autant, que les modèles de smartphones pliables tourneraient aux alentours de 2000 euros à l’achat.

Royole a gagné une course de vitesse, mais perdu en crédibilité
3.7 (73.33%) 3 votes